Les raisons de résiliation d’un CDI

Les raisons de résiliation d’un CDI

Un Contrat à Délai Indéterminé (CDI) est un contrat de travail conclu entre un employeur et un salarié qui ne stipule aucune limite de durée. Il peut être rompu de façons différentes, à savoir, la démission du salarié, la rupture à l’amiable, le licenciement personnel/économique et la mise à la retraite.

La démission

Le CDI peut être rompu dans le cas où le salarié décide de quitter ses fonctions. La démission peut être volontaire, et faite à l’écrit ou à l’oral. L’employé peut présenter sa lettre de démission sans donner de préavis ni de motif particulier, s’il est encore en période d’essai. Dans certains cas, il se pourrait qu’un salarié soit contraint de quitter son poste, à cause de fautes professionnelles. Et dans ces situations-là, c’est souvent le patron, qui astreint l’employé à démissionner.

La rupture à l’amiable

D’un commun accord, l’employé et l’employeur peuvent mettre un terme à leur relation contractuelle. Cependant, cette décision nécessite la signature d’une rupture conventionnelle. Cette dernière est une disposition juridique permettant aux deux parties, employeur et salarié, de mettre fin au contrat de travail. Le document devra ensuite être homologué. Et enfin, l’employeur devra remettre tous les documents légaux qui certifient la fin du contrat.

Le licenciement personnel/économique et la mise à la retraite

En raison de faute personnelle grave et réelle du salarié, l’employeur peut rompre le CDI. Dans ce cas, il faut que l’employé en question soit mis au courant de la raison de la résiliation de son contrat et de son renvoi. De même, le licenciement économique et la mise à la retraite d’office sont également des moyens juridiques mis à la disposition de l’employeur. Ils lui permettent de rompre un contrat de travail après un préavis.

line
L'actualité finance et économie | Entre professionnels | Commerce Artisan